Le miel en lieu et place des antibiotiques

Les vertus du miel sont connues depuis des siècles et faisaient partie des ingrédients contenus dans les médicaments de l'Égypte antique.
Le miel sert à agrémenter les tisanes de nos grand-mères grâce à son pouvoir édulcorant, mais aussi grâce à ses propriétés adoucissantes qui calment des affections telles que le mal de gorge ou une légère toux.


Recherches médicales

La recherche scientifique, autour des propriétés du miel, donne raison aux usages ancestraux.
Les antibiotiques ont un réel rival avec lui ! Leur usage trop banalisé a induit la résistance de nombreuses bactéries, voire permis à certaines de se complaire en leur présence. Des essais ont été menés lors d'infections chirurgicales qui résistaient aux antibiotiques. Les guérisons ont été rapidement obtenues.


Applications médicales

Le miel, avec ses capacités d'activation de la multiplication des cellures de l'épiderme et avec son pouvoir antiseptique, permet aux cicatrices de se refermer sans gros risque d'infection. C'est l'enzyme glucose oxydase laquelle en transformant le sucre, permet d'obtenir du peroxyde d'hydrogène qui est un antiseptique reconnu.
Les maladies de la peau, ainsi que certains de ses parasites, auront fort à faire avec le miel lorsqu'il est employé en onguent.
La cicatrisation des brûlures se trouve accélérée également en la protégeant des bactéries extérieures.
Le miel serait efficace également dans le traitement de la sinusite chronique.


Découvertes

Le miel a démontré son efficacité dans les traitements de l'ulcère de l'estomac et des gastro-entérites.


Composition

Le miel c'est :
38% de fructose
31% de glucose
2% de saccharose
17% d'eau
des enzymes, des vitamines, des oligo-éléments.
Selon la provenance du miel, sa capacité sera plus orientée vers un traitement spécifique.




Retourner en haut de la page